Conseil de Juge n°6 : le reculer

Le reculer se retrouve à tous les niveaux et présente une réelle difficulté technique

 

Il est un exercice demandé aux cavaliers dès les reprises de base et jusqu’au plus haut niveau. Il fait partie des mouvements qui présentent les plus grandes disparités dans le jugement sans doute parce que son utilité est mal comprise et les éléments à observer pour en évaluer la pureté mal listés. Il représente un véritable casse tête pour le cavalier de base, est relégué par la suite dans les rayons des exercices que l’on oublie régulièrement de pratiquer. Il est néfaste lorsqu’il est mal exécuté et incroyablement utile lorsqu’il est maitrisé. Il est a lui seul le reflet de la perméabilité, de la légèreté et de l’impulsion réunies.

 

J’ai nommé, certains l’auront deviné, le reculer.

 

Ses critères de bonne réalisation les plus évidents sont, chacun le sait, l’absence de résistance et la rectitude faisant suite bien sur à un arrêt « carré ». C’est déjà un bon début lorsque ces éléments sont contrôlés.

 

Mais quoi d’autre ? Le nombre de pas : leur compte exact n’est pas un exercice de calcul mental mais il est la preuve de la maitrise totale de l’équilibre sous toutes ses formes : statiques (l’arrêt), le mouvement rétrograde (contrôle de la perméabilité pour produire les pas en arrière sans résistance et en conséquence bien diagonalisés), le départ dans l’allure demandée soit à partir d’un second arrêt soit directement à partir du reculer.

 

Si les 3 étapes – arrêt, reculer et départ – se passent moelleusement, sans heurts, avec une qualité de contact identique durant toutes les phases, avec un positionnement de la tête et de l’encolure à un même niveau décidé par le cavalier sans perte de contrôle du poser des membres – c’est a dire sans accélération ou ralentissement notoire – alors, mais alors seulement, le reculer aura accompli son devoir double : gymnastique permettant de mettre plus de poids sus les hanches d’une part et preuve lorsque tous les ingrédients sont bien réunis que le cheval a développé son aptitude a transférer plus de poids sur l’arrière main.

 

En avant donc pour un reculer dans l’impulsion !!!

No Comments

Post a Comment