Posture et préparation physique du cavalier

Vendredi après midi, nous avons animé avec grand plaisir un atelier sur le stand d’Aulion Sellier à Equita Lyon afin d’échanger avec le public sur le thème « posture et préparation physique du cavalier ».

Scoop du Bois Luric

Chaque année, nous choisissons avec Vincent Le Gal, dirigeant de la société, un sujet sur lequel il nous semble important de sensibiliser les cavaliers. Cette année, le choix s’est porté sur l’indispensable gymnastique et l’attention tout particulière requises dans l’élaboration d’une bonne position à cheval. « Il ne s’agit pas simplement d’être joli à cheval », a souligné Corentin devant les plusieurs dizaines de personnes présentes pour notre micro conférence. « L’important est d’être efficace et cette efficacité ne s’obtient pas de toutes les manières ». Il y a donc UNE bonne position et non cinquante, l’occasion pour Camille de rappeler que quel que soit le niveau du cavalier, il est utile de prendre une Isabell Werth en exemple ! « Pas besoin d’être cavalier de Grand Prix pour chercher à mimer les grands champions. Pour un cavalier d’Amateur 3, l’objectif est le même que pour un cavalier international. Le but est de s’en rapprocher petit à petit ».

Le stand Aulion Sellier à Equita Lyon 2019

Corentin insiste « évidemment monter les mains en basses est plus esthétique mais c’est surtout que le contact est nettement meilleur, le rapport à la bouche plus franc ». Il rappelle que des jambes descendues et des mains fixes améliorent la compréhension et la réaction du cheval alors que Camille explique « en gainant d’avantage la ceinture abdominale, le cavalier parvient à se maintenir en selle sans s’accrocher aux rênes et aux flancs. L’indépendance, la précision et la discrétion des aides vient aussi de faculté à bien s’asseoir »

Pour le sellier, une bonne selle est conçue de manière à faciliter l’adoption de la position idéale. « On entend souvent des cavaliers se plaindre d’avoir à se réinstaller dans la selle après un allongement au trot par exemple. Cela ne devrait pas arriver. La selle doit vous maintenir naturellement à la bonne place afin de limiter votre effort ». À la question récurrente « est-il nécessaire d’avoir une bonne selle lorsque l’on est débutant » la réponse est unanime et sans appel : « Je dirais même que plus l’on est débutant plus c’est important. Isabell Werth serait probablement capable de dérouler son Grand Prix à cru ou dans une selle inadaptée. Mais un amateur doit être au maximum aidé par le matériel. C’est la même problématique que pour le choix d’un cheval. Lorsqu’on débute, il faut choisir un cheval de qualité pour immédiatement prendre les bonnes habitudes et avoir les bonnes sensations », répond Camille. À Vincent Le Gal de surenchérir « il est bien plus facile d’apprendre à marcher avec de bonnes chaussures ! Être bien équipé permet de corriger les défauts de posture avant de s’enferrer dans des manies difficiles à corriger ».

Une ou deux séances de sport avec un coach peuvent vous changer la vie, à cheval bien sur mais à pied aussi ! L’énergie que vous dépenserez sera largement récompensée par une récupération bien plus rapide après l’effort et une fatigue moins grande à cheval. YouTube regorge de tutoriels qui vous rapidement transformer votre position de cavalier !

No Comments

Post a Comment