Conseil de Juge n°61 : des notes de 0 à 10

Savoir utiliser les notes de 0 à 10

 

Le week end dernier, j’avais revêtu ma tenue de coach et accompagné nos cavaliers en concours. J’étais donc aux premières loges pour apprécier le jugement de mes collègues au regard des prestations effectuées. J’ai été particulièrement interpellée à plusieurs reprises par un fait identique : la grande majorité des juges n’ose ni récompenser vraiment un bon exercice, ni punir véritablement un mouvement raté.

 

Quelques exemples : un cheval dont le travail au trot tourne autour de 60% car l’équilibre et la qualité de l’allure ne permettent pas de mettre beaucoup de notes plus hautes, montre deux lignes de changement de pied parfaitement droites, avec de l’énergie et de l’expression se voit récompensé par le même 6-6.5. Non, cela ne représente pas ce que le cavalier a montré , n’a aucun caractère encourageant et ne révèle pas la juste vision du juge qui est un guide pour le cavalier. C’était l’occasion parfaite de donner un 8.

 

Autre exemple : une jeune élève débutante au niveau A 6 A7 monte un cheval très énergique et expressif. Arrive la pirouette au galop, le cheval se désunit dans le coin puis se met à faux et effectue sa pirouette sur le mauvais pied ! Elle reçoit la note 2 pour ce mouvement…. Cela est inconcevable ! Seul un zéro peut être attribué à une si grosse faute. A contrario un de ses appuyers au trot a le rythme, l’expression, le pli, bref c’est un des moments phare, il reçoit 6.5 …il aurait dû avoir au moins, un point de plus…

 

Encore un exemple : le cheval change de pied avant le galop à faux qui suit la 1/2 pirouette et reçoit quand même un 4 alors qu’elle n’a montré ni galop à faux, ni corrigé son cheval en le remettant a faux pour effectuer un changement de pied à la lettre demandée. Le 4 est trop généreux et c’est la note que l’on aurait attribuée si le changement avait été en deux temps. Un cheval jeune, présentant pour la toute première fois un piaffer qui mérite 8-8.5 se voit attribuer la note 6 par l’un des trois juges… quel dommage de ne pas savoir distinguer l’aptitude et la qualité dans un mouvement clé du dressage !!!

 

Mon propos ici n’est pas d’exprimer une quelconque frustration par rapport à des résultats car je me charge d’expliquer à mes élèves cavaliers toute la complexité du jugement et je leur fais un débriefing qui évalue leur prestation.

 

Non, mon but est de dire aux juges : OSEZ ! Osez récompenser un bon mouvement même si le reste de la reprise est moyen. Osez dire au cavalier : là vous êtes sur la bonne voie, votre cheval a du talent pour ceci ou pour cela. Et si un mouvement n’est pas exécuté soyez clair et utilisez le spectre des notes sans chercher à vous protéger mais avec justice. Le cavalier attend du juge essentiellement qu’il distingue les bons et les mauvais moments d’une reprise quelle qu’elle soit. Il arrive qu’il n’y en ait pas bien sûr, mais quand il y en a, ils doivent à la lecture du protocole, sauter aux yeux !

No Comments

Post a Comment