Conseil de Juge n°56 : la pirouette au galop

Analyse approfondie de la pirouette au galop

 

30 chevaux de Saint Georges, presque autant en Inter 1 et la Kür en complément, voilà entre autre le programme qui m’était réservé ce dernier week-end au CDI W de Melbourne. Évidemment aucun de ces chevaux n’était connu de moi et c’est donc sans aucune idée préconçue, situation idéale, que j’ai abordé le jugement de ces épreuves.

 

Un élément m’a particulièrement marquée et je vais le partager ici avec vous : comment se fait-il que sur la totalité des pirouettes (ou demi- pirouettes) que j’ai jugées (mathématiquement plus de 150) je n’ai donné la note de 8 qu’a un seul cheval ? J’ai réfléchi à cette question et par mes commentaires et observations sur les protocoles , j’ai tenté d’aider les cavaliers a gagner des points fort bienvenus puisque aux pirouettes est attaché un coefficient.

 

Le galop rassemblé est la clé de toute pirouette, voilà la réponse simple. Mais comment reconnaître le galop rassemblé? Activité, raccourcissent de la foulée, abaissement des hanches, élévation de l’avant main, autant de critères pour apprécier le degré de rassembler permettant au cheval d’effectuer ce (demi) tour sur les hanches « celles ci décrivant un (demi) cercle de … cms »

 

Si ces critères sont réunis au préalable dans le galop précédant la pirouette, le cavalier devra encore préparer le mouvement en mettant le cheval en épaule en avant, puis en gardant flexion et incurvation, il fera déplacer les épaules autour des postérieurs qui effectueront pour leur part un (demi)cercle le plus petit possible, les hanches ne devront en aucun cas s’échapper vers l’extérieur et le décalage initial du poser des postérieurs devra être assuré.

 

Pour garantir la réussite de l’exercice, il faudra s’assurer que la vitesse de rotation des épaules reste bien sous le contrôle du cavalier , que le nombre de battues (6-8 pour la pirouette complète) soit respecté et bien évidemment qu’il n’y ait ni faute de postérieur ni altération de la mise en main.

 

La gymnastique répétée d’assouplissements au galop, développant la capacité de le varier et de le rassembler comme de allonger, est sans aucun doute l’élément qui manque à beaucoup de cavaliers alors que c’est bien elle qui ouvre la route aux notes rêvées qui s’échelonnent au delà du 7, jusqu’aux 8 ,9 et 10 .

 

Commentaires sur la vidéo ci dessous :

 

Uthopia/Charlotte Dujardin

Très bonne préparation, bonne activité du galop, foulées plus courtes et plus élevées, bonne incurvation. Le contrôle des épaules est bien assuré par la rêne extérieure et grâce à cette action le nombre de foulées (8) est bien respecté. 

Même bonne préparation, on voit clairement la préparation avec les épaules en avant. Une bonne pirouette au galop. 

 

Totilas/Mattias Alexander Rath

Une préparation moindre avec moins de rassembler dans le galop et moins de prise de poids sur les hanches. Beaucoup d’aisance dans le déplacement des épaules et de fluidité dans l’entrée et la sortie. Le tout donne l’impression d’être un peu trop rapide avec le nombre minimum de foulées dans les deux pirouettes. 

 

Damon Hill/Helen Langehanenberg

Les deux sont quasi parfaites. Discrétion des aides. Très bonne préparation. Bonne flexion et incurvation. Bonne taille. Le rythme est bien maintenu. Elévation avant main. Abaissement des hanches. 

 

Gigolo/Isabel Werth

Peu d’abaissement des hanches à l’entrée. Mise en main pas satisfaisante. Cheval trop haut, pas assez rond.

Deuxième un peu meilleure. Le cheval était plus franchi dans sa mise en main et a pris plus de poids sur les hanches. La qualité de base du galop reste cependant infiniement moins bonne que sur les chevaux précédents.

 

Digby/Nathalie Zu Sein Wittgenstein

Mauvaise préparation avec les hanches devant. Le reste de la pirouette est satisfaisant.  

La prépation manque d’épaule en avant et de rassembler pour la deuxième pirouette. 

 

Rubi/Gonzalo Carvallho

Beaucoup trop grande. Incurvation correcte. Bon travail de hanches en dedans plutôt que de pirouette. Le cheval fini trop bas et trop fermé. Pour une pirouette il faudrait plus de poids sur les hanches et plus de contrôle de la vitesse.

Deuxième : meilleure prise de poids sur les hanches mais trop grand et perte d’impulsion en sortie. Trop de variation dans le rythme et manque de régularité dans le tourné des épaules. 

No Comments

Post a Comment