Conseil de Juge n°54 : la serpentine

Soigner le tracé de la serpentine

 

L’autre jour en faisant travailler une de mes élèves qui est dans la dernière ligne droite avant l’obtention de son diplôme d’enseignante j’ai cru bon de travailler avec elle sur des serpentines au trot. Bien m’en a pris ! Je ne pensais pas soulever un tel lièvre…. Il m’a fallu répéter l’exercice une bonne quinzaine de fois pour le voir réalisé comme il se doit!  Premier écueil : le tracer.

 

Quelle que soit le nombre de boucles choisi, il est impératif de parfaitement visualiser où l’on doit passer en pensant bien à la symétrie parfaite du tracer. Chaque boucle doit non seulement être tangente a la piste, elle doit aussi être identique à la précédente et à la suivante , que l’on fasse deux, trois quatre cinq ou six boucles.  Ceci est donc l’aspect purement géométrique du problème. Il ne faut jamais le négliger car il est le garant numéro un de la correction de l’exercice.

 

Maintenant le second aspect est plus d’ordre technique : le cheval doit être incurvé sur les boucles, être droit un très bref instant avant d’être à nouveau incurvé en prévision de la boucle à venir. Ceci signifie que dès que l’on finit la boucle à gauche,on doit commencer de penser à fléchir à droite tout en contrôlant que les épaule ne tournent pas avant que ne commence la boucle à droite. A défaut le cheval, soit tournera trop court avant la piste, soit il dérapera et ne sera pas ajusté sur sa courbe.

 

En veillant à ces différents points et en s’assurant que la vitesse reste bien constante, non seulement les juges pourront attribuer des bonnes notes, mais le cavalier sentira le bénéfice qu’apporte cet exercice quand il est bien exécuté.

No Comments

Post a Comment