Conseil de Juge n°48 : épaules devant

Le contrôle des épaules et des hanches

 

« Les épaules devant ». Si il est une phrase que l’on entend répéter dans les manèges et sur le terrains de détente c est bien celle là. Mais au fait pourquoi ? Pourquoi un juge doit-il sanctionner un appuyer si les hanches devancent les épaules, une cession a la jambe qui a force de vouloir être parallèle au grand coté verra les hanches dépasser les épaules? Est ce vraiment un défaut si un cheval en ligne droite met les hanches légèrement sur une piste intérieure, du moment qu’il a bien un pli interne ?

 

Et bien commençons par ce dernier exemple. Un cheval trotte ou galope sur la piste le long du grand coté. Croyant bien faire le cavalier lui ploie l’ encolure a l’intérieur et le cheval de lui même rentre un peu ses hanches a l’ intérieur. En quoi cela gêne-t-il une bonne évolution du travail  ?

 

Nous avions, dans un conseil précédent évoqué l’importance de la rectitude, comme condition préalable a toute idée de rassembler. En effet en « se traversant » le cheval par un effet mécanique trouve une solution pour éviter un engagement de ses postérieurs qu’il laissera échapper sur le coté plutôt que de les engager sous sa masse. De même par une torsion de l’ encolure évitera-t-il de garder ses épaules en ligne. Partant de là et prenons le cas de la cession puis de l’ appuyer. Dans la cession ce n ‘est pas tant le déplacement latéral qui nous intéresse mais bien plus le fait d’aller de coté en avançant. Si les hanches passent devant c’est que le cheval trouve son aisance en écartant plus le postérieur externe qu’en l’avançant. Idem dans l’appuyer ou le fait de bien mettre les épaules devant garantira le travail juste et utile du postérieur interne alors que si il a les hanches devant les épaules, il perdra de l’impulsion, de l’engagement et en conséquence de l’expression dans le geste des antérieurs.

 

Attention, il n’est pas question d’encourager par des notes de 7 et au dessus des appuyers (tels qu’on les voit souvent dans le Grand Prix) qui sont très insuffisamment parallèles au grand coté. Mais de deux maux, je préfère largement le dernier qui n’entrainera pas de développement défectueux majeur mais montrera cependant un manque de souplesse latérale. Pour conclure, notez bien qu’il n’est pas un seul mouvement de présentation où les hanches doivent passer devant les épaules.

 

Nous parlerons peut être ultérieurement de quelques exercices spécifiques comme les demi-tours autour des épaules et de leur utilité.

No Comments

Post a Comment