Conseil de Juge n°31 : le pas rassemblé

Evaluer la qualité des allures de base

 

Il est des sujets que l’on aborde moins facilement que d’autres car ils sont plus difficiles a traiter. Il en est un qui crée bien des désaccords dans le jugement et s’avère être un véritable casse-tête tant pour les cavaliers que pour les entraineurs. A la demande de beaucoup d’entre  vous, je vais essayer ici d’en parler le plus clairement possible sans toutefois prétendre donner des réponses à toutes les questions qu’il suscite. Je veux parler, certains qui l’attendent l’auront donc deviné, je veux parler du pas rassemblé .

 

La définition du règlement est assez simple et claire : le pas rassemblé est plus court que le pas moyen, avec une bonne activité,sur la main, le cheval marche résolument en avant. L encolure est plus élevée que dans le pas moyen, la tête proche de la verticale, avec un léger contact de la main. L’arrière main est engagée,le cheval marche avec vigueur et couvre moins de terrain qu’au pas moyen, les articulations se pliant plus, l’élévation des pas est plus importante, le rythme est régulier.

Donc des foulées plus petites, l’encolure plus soutenue, l’activité maintenue bien sûr, bien sûr!
Et quid du rythme? Le rythme ? Les QUATRE temps du pas ! Voila la difficulté ! On doit pouvoir compter UN DEUX TROIS QUATRE de façon tout à fait régulière c’est à dire quatre temps égaux  et non pas UN DEUX… …TROIS QUATRE . Dans ce dernier cas, le rythme est altéré et le cheval peut alors montrer des défauts plus ou moins marqués allant de « pas clairement à quatre temps » à « amble » en passant par « tendance à latéraliser »et « latéralise ». Pas de véritable différence entre latéralise et amble à vrai dire, sauf peut être pour le juge qui ne parlera d’amble que si il n’ y a aucune discussion possible et que le rythme à 2 temps est indiscutablement « parfait ». Ceci est un cas très rare. Il m’est arrivé d’avoir à juger un cheval de Grand Prix qui ne pouvait rien montrer que de l’amble à la place de pas rassemblé. La note excédait rarement un 2.

 
Pour tous les autres cas il existe donc des nuances dans l’appréciation comme dans la notation qui, si les quatre temps égaux ne sont pas respectés n’excédera jamais 5 et en fonction de la gravité de la détérioration de l’allure pourra être notée insuffisant 4 voire moins.

Maintenant plaçons nous du coté du cavalier et de l’entraineur. Est-il possible d’améliorer un pas dont le rythme est ou est devenu incorrect ? Nous devons nous poser la question : quelle étape n’a pas été bien respectée ou confirmée pour qu’une des allures se dégrade ? Il parait indispensable dans ce cas de revenir sur  » l’échelle de progression ». Très souvent en reprenant à la base le travail on pourra améliorer la qualité du pas rassemblé. Néanmoins en compétition le risque de voir le cheval retomber dans son défaut n’est pas rare. En effet un peu de crispation ou de stress et la régularité du pas risque de s’altérer à nouveau mais ne désespérez pas car quoiqu’en pensent certains juges une amélioration grâce au travail est toujours possible !!!

No Comments

Post a Comment