Conseil de Juge n°16 : la bonne méthode pour progresser

La démarche à suivre pour progresser techniquement

Un conseil une fois de plus un peu insolite pour ce mois d’avril bien chargé en événements dans notre monde du dressage.  Profitez de formations en suivant les stages proposés aux cavaliers des diverses listes fédérales conviés aux journées avec Hartwig Burkfein ou Hans Heinrich Meyer zu Strohen. Nous nous sommes retrouvés à Saumur la semaine dernière pour deux jours de travail avec HH Meyer zu Strohen. Deux journées complètes à voir une dizaine de chevaux et cavaliers de qualité évoluer sous l’oeil attentif d’un expert qui oriente, corrige, affine le travail  présenté.

 

Quelle meilleure occasion de se faire l’oeil quand pendant des tours et des tours de piste on ajuste activité, cadence, qualité du contact pour enfin trouver le bon trot rassemblé? Répétant le travail au galop sur les mêmes critères, on travaille des petites transitions « intra-allure » jusqu’à ce que le quart ou la demi pirouette se présente d’ une facilité déconcertante.   Malheureusement autour du rectangle pendant ces heures de travail on ne voit que les cavaliers concernés. Pas un seul juge, tous pourtant informés par de multiples biais des dates de ces stages. Pas un seul de ces anonymes, détracteurs sur les divers forums de tout ce qui se fait pour tenter d’améliorer la situation du dressage français….

 

Je vous encourage tous à vous y rendre. Bien sur ce n’est pas facile car c’est toujours en semaine et je vous entend déjà dire qu’en semaine vous devez travailler pour nourrir vos chers chevaux. Cette excuse est parfois fallacieuse, avouez le  !  Mais vous les pros qui n’êtes pas parmi les cavaliers conviés, vous les juges qui êtes professionnels de l’équitation. Et tous ceux que ça intéresse de comprendre mieux la technique de base. Venez, vous serez étonnés de voir que beaucoup de vos questions trouveront là des réponses évidentes !

 

Quand aux cavaliers participants, par pitié cessez de vouloir cacher ces stages aux yeux des juges sous prétexte qu’on y voit vos chevaux tels qu’ils sont avec leurs défauts que l’on cherche à améliorer. Non les juges n’en retiendront pas les faiblesses mais ils verront que tout peut être amélioré et que rien n’est figé. Il est temps de comprendre que les progrès de notre discipline ne se feront que si tous les acteurs améliorent leur connaissance du sujet et non pas si l’on cultive l’obscurantisme sous prétexte qu’ « au royaume des aveugles les borgnes sont rois » …

No Comments

Post a Comment