Conseil de Juge n°15 : comprendre sa note

Comprendre une mauvaise note et en tirer profit

 

La participation de Camille ce week end au concours du Haras du Pin m’a donné l’occasion de côtoyer les cavaliers dans les écuries au retour de leur épreuve. Une fois n’est pas coutume, car j’ai l’habitude d’être plus souvent soit du côté des cabanes de juges soit à l’étranger. J’ai été frappée de constater au cours de ces conversations l’incompréhension qui règne quant aux moyennes attribuées quand elles ne sont pas très bonnes.

 

Je dois rappeler avant tout que le jury était compétent. Il m’a donc paru important de souligner ce fait auprès des cavaliers puis de tenter de leur expliquer, sans avoir vu ni leur cheval ni leur reprise, ce que les juges souhaitaient voir. Je me suis mise à poser quelques questions, d’abord la plus simple : y avait-il des fautes évidentes ? Réponse facile. La question plus subtile : le cheval était-il actif, dynamique, dans l’équilibre, expressif, stable ? Au fur et a mesure des questions, les cavaliers concernés hésitaient dans leur réponse. Il s’est avéré dans chacun des deux cas que de mettre le doigt sur ces différents fondamentaux leur a fait prendre conscience du fait qu’il manquait peut être quelque chose dans le travail de base de leur cheval.

 

J’insistais donc sur le fait que plutôt que de mettre en doute de manière systématique la compétence, l’honneteté ou la bienveillance d’un juge réputé connaisseur, il était plus intéressant de prendre en considération ses critiques. Cela permettra d’évoluer et/ou modifier le travail du cheval. Afin d’éclaircir cette situation (une reprise sans grosse fautes avec une moyenne basse et des notes avoisinant le 6 en permanence) il est impératif que le juge souligne en bas du protocole les raisons de son manque d’enthousiasme et encourage le cavalier sur un nouvel objectif de travail.

No Comments

Post a Comment