Conseil de Juge n°41 : inaugurer la bride

Mettre la bride pour la première fois

 

L’hiver est toujours un long moment de répit qui permet de revoir la qualité du travail de base, d’améliorer le travail préparatoire de certains exercices et de passer tranquillement de nouvelles étapes. Aujourd’hui j’ ai choisi de vous parler de : « la bride pour la première fois ».

 

Dans la discipline du dressage, comme vous le savez car nous l’avons déjà évoqué, le port de la bride est encore obligatoire à partir d’un certain niveau et nous n’allons pas ici discuter du bien fondé de cette règle.
De mon point de vue la bride ne doit pas être un remède thérapeutique destiné à régler des problèmes  ou à cacher des défauts de dressage. Il faut donc commencer à la mettre sur un cheval sain dans son rapport avec la main du cavalier.

 

Bien choisir les mors, la largeur adéquate, la simplicité et la normalité de leur forme , la « douceur », c’est à dire la matière du mors de filet et la taille des branches du mors de bride, bien régler le positionnement ni trop haut ni trop bas dans la bouche, par rapport à la commissure et aux dents, voilà  autant d’éléments pour réussir le passage du filet à la bride. Sans oublier l’ajustement de la muserolle, ni trop, ni trop peu serrée ainsi que celui de la gourmette qui suivra cette même règle de bons sens.

 

Pendant les premiers temps, je conseille d’alterner filet et bride, en gardant une grande préférence pour le filet, mais en s’efforçant de mettre la bride régulièrement une à deux fois par semaine. En effet si le cheval à une bonne qualité de contact, l’usage de la bride ne change pas grand chose sur le travail mais il est indispensable que la bouche s’habitue à la présence d’un second mors.

 

À la question : « à partir de quand mettre la bride? » , je me garderai d’édicter une règle immuable mais j’ invoquerai plutôt le bon sens. Encore une fois , partons d’un cheval à progression linéaire normale : il a abordé dans son année de six ans les premiers mouvements demandant un début de rassembler dans le reculer, les demi-pirouettes au pas, les appuyers au trot, le galop rassemblé et les changements de pied.
L’année des sept ans sera une période transitoire dans laquelle il se renforcera dans le rassembler. Les objectifs sportifs seront de se mettre à l’aise dans les exercices préparatoires pour le Saint Georges en déroulant les reprises spécifiques des 7 ans aussi appelées A10 et A9.
C’est donc après la finale des 6 ans (où les chevaux sont encore obligatoirement présentés en filet) que l’on peut commencer à mettre la bride occasionnellement une fois par semaine puis plus fréquemment.

 

Mais n’oublions pas : la qualité du contact avant le passage à la bride est garant d’une progression harmonieuse dans l’ évolution du travail et à tous les stades le cheval doit pouvoir être monté en filet sans que cela ne pose de problème particulier. Si cela n’était pas le cas ce serait la preuve que des étapes ont été manquées dans la progression du travail « juste ».

No Comments

Post a Comment