Pour une utilisation des éperons juste et efficace

Quand faut-il mettre des éperons ? Est-ce une question d’âge du cheval, de niveau du cavalier ? Quand les utiliser, ni trop ni trop peu et surtout comment ? Voici quelques conseils qui, nous l’espérons, vous seront utiles …

 

Les éperons, comme la bride, sont des outils qui peuvent au premier abord sembler intimidants. En effet, utiliser à mauvais escient, les éperons peuvent blaser voire pire blesser votre cheval. Si l’utilisation d’éperons demande un niveau de contrôle et une aisance des aides certaine afin de gagner en précision et réactivité, l’absence d’éperons peut elle aussi s’avérer nocive. En effet, un cavalier sans éperons risque de « biller » dans son cheval, cultivant son manque de réaction et ainsi d’impulsion. Le raffinement d’une indication avec l’éperon vous permettra de guider avec subtilité votre cheval. Au lieu de « harceler » votre cheval avec le talon seul, d’intervenir de manière agressive et permanente face à son indifférence, l’éperon vous permet d’adresser votre cheval avec davantage de finesse, moins fort, moins souvent mais mieux.

 

Il y a quelques règles à respecter même si la condition principale est de relâcher les jambes et de ne JAMAIS étouffer votre cheval ! N’oubliez pas, si votre cheval peine à avancer, mettez MOINS de jambes mais mettez les MIEUX ! Préférez une action de jambe claire et nette en l’absence de réaction du cheval plutôt qu’une pression permanente de la jambe qui risque d’user et saouler votre cheval. Il n’existe pas par essence de chevaux froids mais des chevaux blasés par une action incessante et oppressante de la jambe. La réactivité s’enseigne, s’entretient et s’améliore

 

  • ne pas mettre d’éperons lors d’un débourrage
  • assurez-vous d’avoir une bonne indépendance des aides et un équilibre correcte dans la selle avant de mettre des éperons (vous devez maintenir votre position grâce à votre assiette et ceinture abdominale et non en vous cramponnant avec le bas de jambe).
  • lorsque vous découvrez un cheval pour la première fois, vérifiez avec son cavalier habituel si vous devez ou non porter des éperons
  • respecter l’ordre mollet, talon, éperon lorsque vous demandez plus d’activité
  • ne maintenez sous aucun prétexte les jambes continuellement au contact des flancs de votre cheval
  • sur un cheval dressé, mettre des éperons améliorera sa réaction et vous permettra par conséquent de limiter vos actions de jambes, bien plus agréable et reposant pour vous et lui !
  • l’éperon améliore la précision des aides => vos actions seront plus discrètes tout en étant plus efficaces
  • l’éperon ne doit pas être ajouté pour corriger un cheval qui ne réagirait plus à une action de jambe permanente. Le cavalier doit apprendre à relâcher ses jambes et à mieux les utiliser.
  • Vous avez plus de chance de blesser un cheval aux flancs avec une action ininterrompue car inefficace qu’avec une action ponctuelle qui obtient une réaction immédiate.

 

La liste de nos recommandations est non exhaustive. N’hésitez pas à laisser vos questions en commentaire. Nous tâcherons d’y répondre avec clarté !

 

 

Lire aussi nos articles sur la position des jambes et l’activité/réactivité.

 

Merci à Charlie Koechlin et ses amis cavaliers de nous avoir demandé de traiter ce sujet, en espérant qu’il vous plaise.

No Comments

Post a Comment