Adapter votre entraînement aux conditions climatiques extrêmes

L’hiver peut engendrer quelques complications et affecter la qualité de votre entrainement. Froid, vent, pluie, neige, gel … Comment gérer au mieux le quotidien de votre cheval face à des conditions peu clémentes ?

 

1/ Ne pas laisser votre cheval au boxe

Quoi qu’il arrive, votre cheval doit bouger. Pour préserver son intégrité physique, protéger ses articulations et son système digestif, votre cheval doit sortir du boxe idéalement plusieurs fois par jour. Si les pistes sont impraticables à cause du gel il faudra au minimum marcher au pas. Une piste hersée et légèrement durcie par le froid pourra malgré tout être praticable au pas. Aux choix, éviter le bitume, glissant en temps d’intempéries. N’hésitez pas à déneiger puis saler pour sortir sans danger du boxe. Il peut s’avérer utile de marcher votre cheval en filet et avec des protections si le climat ou l’augmentation du temps passé au boxe le rend plus agité. Ne déshabillez pas totalement votre cheval, conservez-le bien au chaud mais pensez bien que la marche va malgré tout le réchauffer.

 

2/ Multipliez les soins

Faute de pouvoir le sortir suffisamment, changez les idées de votre cheval avec du temps de pansage et de câlins. Les journées peuvent être longues sans sorties au paddock ou à l’entrainement. Vous pouvez pratiquer des étirements au boxe et brosser le cheval à l’étrille pour favoriser la circulation sanguine. Si possible, placez-le sous le solarium le temps de le soigner. Couvrez bien votre cheval pour les sorties.

 

3/ N’ayez crainte des flaques mais fuyez le gel

Vous pouvez tout à fait travailler sur un sol détrempé mais adaptez votre séance afin de préserver votre cheval. La qualité du sol affecte à la fois son mental, son physique et son énergie. Pour le paddock, la boue n’est pas non plus un problème mais attention aux irritations de peau. Il ne faut doucher ni trop ni trop peu. Demandez conseil à votre vétérinaire. Un cheval habitué à la liberté quotidienne fera attention sur un sol glissant. Si votre cheval n’est pas coutumier des sorties au paddock, attendez plutôt le retour des beaux jours ou préférez un paddock en sable drainé. Evitez à tout prix les sols gelés, carrière ou paddock qui peuvent créer des lésions sérieuses chez le cheval.

 

4/ Soyez créatifs

Il se peut que la carrière soit gelée et les allées cavalières praticables. Pourquoi ne pas déplacer avec prudence votre entrainement dans la forêt ?!

Même si vous connaissez votre cheval par coeur et qu’il est habituellement fiable, n’hésitez pas à le longer avant de monter s’il est un peu excité par le climat froid ou venteux.

Profitez-en pour lâcher votre cheval en liberté dans le manège, pourquoi pas en jouant avec lui au ballon par exemple.

 

No Comments

Post a Comment